Vers la démocratie directe

Christian Laurut – juin 2017 – 235 pages

Version papier : 20 euros (port inclus) :

 

Version numérique : 12 euros : disponible en format PDF, Epub ou Kindle. Le lien de téléchargement que vous recevrez après votre paiement vous permettra de choisir entre ces trois options.

 

Le terme « Démocratie Directe » est un pléonasme nécessaire. Pléonasme d’abord, parce que le mot démocratie signifie déjà en lui même un système d’organisation sociale dans lequel le peuple possède directement le pouvoir. Nécessaire ensuite, parce que le terme démocratie a été détourné de sons sens initial, après la révolution de 1789, par une minorité oligarchique qui en a construit un synonyme trompeur dénommé démocratie représentative. Car cette « démocratie représentative » n’a rien d’une démocratie. C’est en réalité une oligocratie, à savoir un système qui établit le pouvoir d’un groupe restreint sur l’ensemble du peuple. La vraie démocratie, c’est à dire la « démocratie directe » n’a encore jamais été instituée dans aucun pays. Elle constituerait pourtant un progrès social incontestable en positionnant enfin le citoyen au centre de l’organisation collective. Après le remplacement de la monocratie par l’oligocratie, le remplacement de l’oligocratie par la démocratie directe marquerait également une évolution logique de la trajectoire politique des sociétés humaines.

Lire un extrait …….


Sommaire :
Introduction : état des lieux de l’organisation sociale
Première partie : les modalités de la transformation institutionnelle
1. Les racines du système représentatif
2. Le procès de la démocratie représentative
3. La Constitution de la démocratie directe
4. Le parcours législatif
5. La question du formalisme
6. La question des amendements
7. La promulgation des lois
8. La question du financement
9. Plaidoyer pour les agoras
10. Le leurre de la démocratie participative
11. Le mythe du « mix » démocratique
12. La démocratie directe vue par les représentants du système
13. Démocratie directe et projet de société
14. Populisme et intérêt général
15. L’illusion de la séparation des pouvoirs
Deuxième partie : Méthodologie critique
16. Sur la peur des consultations populaires
17. Sur l’organisation des débats en agoras
18. Sur la définition de la démocratie
19. Sur les options stratégiques pour installer la démocratie directe
20. Sur le processus révolutionnaire
21. Sur la stratégie de la progressivité
22. Sur la notion de comportement citoyen
23. Sur le référendum d’initiative citoyenne
24. Sur la maturité politique du citoyen
25. Sur la synergie avec les autres mouvements citoyens
Conclusion
Annexe – Texte intégral de la Constitution Nouvelle en Démocratie Directe (CNDD)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *