Author Archives: Christian Laurut

Le financement de l’Etat

Dans la société actuelle, comme dans la plupart des sociétés antérieures, le financement de l’Etat est assuré par le prélèvement pécuniaire sur les individus. Ce prélèvement est exercé par la force, dans la mesure où aucun individu ne peut s’y soustraire sans encourir une sanction. L’Etat moderne dit démocratique exerce ce pouvoir sous le couvert du principe du « consentement à l’impôt » qui se trouve exprimé de façon sibylline dans l’article 14 de la DDHC : Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi, et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée. Continue reading →

Les sources de la Loi

Une étude rébarbative des innombrables codes législatifs qui nous gouvernent fait rapidement découvrir que la Loi ne puise pas sa source uniquement dans la protection de la société contre les nuisances issues de l’activité et des agissements humains, mais qu’elle couvre une vaste étendue non-dite, dont personne n’est capable de déterminer les limites exactes. Continue reading →

Présentation du livre : A quoi sert l’Etat ?

L’Etat c’est moi !

Lorsqu’à tout juste dix sept ans révolus et revêtu de son habit de chasse, Louis XIV fit irruption devant les représentants du Parlement de Paris réunis pour juger de la validité des lois de finance inspirées par son ministre le Cardinal de Mazarin, il se vit opposer par l’improbable assemblée une notion nouvelle à celle du traditionnel droit divin, celle de l’intérêt de l’Etat. Certes, depuis les initiatives hardies de Richelieu, ministre plénipotentiaire de son père, le ver était déjà dans le fruit et sous la royauté absolue pointait déjà l’Etat monarchique, qui allait ainsi définitivement sceller l’extinction de la féodalité. Continue reading →

Présentation du livre : Vivement la décroissance !

Le nouvel an zéro ou le péché d’orgueil

Jésus naquit à Bethléem trois ou quatre ans avant le début de l’ère chrétienne et son œuvre fut consacrée à tenter de racheter le péché originel. Cet évènement advint peu avant la mort d’Hérode Ier et le monde occidental en fut transformé, mais, d’un point de vue formel, on attendit presque mille ans pour que, à l’initiative d’un moine anglo-saxon vivant au temps de Charlemagne et resté dans la postérité sous le nom de Bède le Vénérable, notre calendrier soit initialisé sur la date de naissance du Christ, à la manière des Romains comptant la date du jour à partir de la fondation de leur ville. Continue reading →

Le programme « Demain La Décroissance »

Le Programme Demain La Décroissance est un programme de révision de la constitution actuelle et des codes juridiques. Il est basé sur un  travail collaboratif entrepris entre janvier 2014 et décembre 2015, par le groupe de réflexion Démocratie Directe & Résilience. Ce programme a été repris et retravaillé par le mouvement Demain La Décroissance pour lui donner sa forme actuelle.

Le Programme Demain La Décroissance propose un nouveau système d’organisation politique, visant à Continue reading →

Décroissance et faux bilans

La décroissance est avant tout un nom commun féminin que nous trouvons dans le dictionnaire et qui signifie « l’action de décroître ». Son synonyme est « diminution », pouvant être évaluée au plan physique en volume, en hauteur, en largeur, en poids, en nombre, etc….. Employé seul, ce substantif ne veut rien dire si on ne l’associe pas à une unité de mesure significative de la chose à quantifier. Par exemple on pourra parler de la décroissance du débit d’un fleuve mesurée en variation de mètres cubes secondes, ou de la décroissance des rendements d’une céréale mesurée en variation de tonnes à l’hectare. Continue reading →

Présentation du livre : Individu, Etat et Liberté

Un nouvel équilibre pour demain

Après un tout petit demi siècle d’une croissance économique hallucinante et jamais vue depuis les cinq millions d’années que l’homme existe sur la planète, nos rapports à la réalité se sont brouillés à tel point que ce léger battement de cils sur l’échelle du temps nous semble devenu un axiome péremptoire pour les décennies à venir.

Or, dans quelques années, la réalité de la géologie va entrer en collision avec celle de l’économie et la décroissance industrielle s’en suivra inéluctablement. Dès lors l’adaptation à ce déclin non désiré deviendra le seul problème important à nos yeux et nous balayerons promptement tous les autres sujets de préoccupation traditionnels qui nous mobilisent aujourd’hui. Continue reading →

Demain, l’Individu

L’« individualisme » a généralement mauvaise presse. Dans l’esprit commun il est synonyme d’égoïsme, terme qui définit, pour un individu, la posture consistant à ne pas tenir compte du sort ou du devenir des autres et à ne considérer, dans toutes ses actions, que le bénéfice qu’il peut en retirer pour lui même. Il peut également être assimilé à l’égocentrisme, travers qui amène un quidam à ignorer l’existence même des autres et à se considérer comme étant le seul à vivre sur terre. Continue reading →

Présentation du livre : Anthropologie de la décroissance

Les différents types de « décroissance »

La décroissance est à la mode. En cette période de soi-disant crise économique qui n’en finit pas de durer, la croissance est pourtant annoncée comme seul remède efficace pour la juguler. A titre personnel, êtes–vous croissant ou décroissant ?

À titre personnel, je suis décroissant depuis pas mal d’années déjà, disons depuis l’âge de trente à trente cinq ans, puisque, selon les données biologiques, il est avéré que chaque être humain commence un déclin physique et intellectuel à partir de cette période. Je suis donc résolument décroissant, à mon corps défendant certes, mais néanmoins dans le cadre d’une réalité qui s’impose à tous. Continue reading →

Présentation du livre « L’imposture écologiste »

Itinéraire d’un profanateur de consensus

Avant de profaner l’église de la nouvelle religion écologiste et de tenir des propos qui, en un temps pas si ancien, m’auraient valu la question suivie du bûcher, il ne me paraît pas inutile de livrer quelques informations personnelles qui attesteront que les diatribes à venir n’émanent pas du raisonnement théorique d’un bobo cherchant la provocation suicidaire pour tenter de régler le dysfonctionnement d’un subconscient perturbé, mais de l’expérience vécue d’un individu ordinaire qui a été confronté professionnellement à la problématique environnementale pendant plus de quinze ans, à une époque où la plupart des lecteurs de ces lignes étaient en culottes courtes ou même pas encore programmés par leurs géniteurs. C’est en effet dès 1969 que Continue reading →