Vivement la décroissance – 1. Le péché d’orgueil

14/04/2014 – Entretien autour du livre de Christian Laurut  :  “Vivement la décroissance”
Manifestement, l’homme s’occupe de choses qui le dépassent, et, pour tout dire, ne le regardent pas. Son cerveau, qui fait merveille dans le bricolage inventif, ne semble pas configuré pour comprendre des notions aussi fondamentales que l’infini ou le commencement, la preuve en est qu’il est contraint d’inventer de navrantes sornettes religieuses pour ne pas sombrer dans la neurasthénie dévalorisante. Le délire de géo-ingénierie, dernier stigmate en date de son péché d’orgueil écologistique, montre, s’il en était encore besoin, l’errance mentale et le désordre spirituel dans lequel il est tombé. Par bonheur, et pour l’extirper du péché, Dame Nature nous envoie la Décroissance. Tel Jésus Christ en l’an zéro, elle est déjà sur place mais peu le savent, elle produira ses effets naturellement dans quelques temps sans qu’il soit besoin de précipiter le cours de l’histoire, et l’homme redeviendra humble, c’est à dire se contentera de déchiffrer une partition tout simplement adaptée à la symphonie vivante.

 

Ce contenu a été publié dans Entretiens. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire