Ouvrages

L’imposture écologiste

Christian Laurut – 2012 – 198 pages

La pensée écologiste s’est abattue comme une chape de plomb sur notre société industrielle et ne souffre pas la contradiction, ni au plus haut niveau des administrations centrales, ni dans les diverses sphères de la population d’en bas. Contester les allégations péremptoires des écologistes constitue dès lors un véritable crime et bien peu de gens se risquent à cet exercice périlleux, en ces temps de dictature intellectuelle sur le sujet. Beaucoup d’entre eux par contre doutent et se démarquent, en secret ou comité restreint, de cette pensée unique devenue indispensable pour obtenir un certificat de bon citoyen.

Mais la liberté de pensée et d’expression finit toujours par prendre le dessus et c’est la raison de cet ouvrage, dans lequel se retrouveront tous ceux qui ne font pas leur la maxime de Saint Just « pas de liberté pour les ennemis de la liberté ». En effet, persuadés qu’ils sont de détenir la Vérité pour la Planète et tels les despotes du Comité de Salut Public, les écologistes ne rêvent que de faire tomber sur le bâti horizontal de la machine de Monsieur Guillotin la tête de tous les adeptes de la civilisation industrielle.

En réalité ces nouveaux impérialistes de la pensée ne sont que des imposteurs et pas les détenteurs de l’unique paradigme habilité à appréhender notre société actuelle. Leur imposture réside tout simplement dans la confiscation, au profit d’une action politicienne, de l’écologie, science non exacte étudiant les conditions d’existence des êtres vivants et les rapports qu’ils établissent  avec leur environnement. Les véritables praticiens de cette science, les écologues, se retrouvent ainsi dépossédés de leur expertise par ces charlatans médiatiques dont l’influence auprès des masses est malheureusement proportionnelle à leur niveau d’incompétence. Le lecteur aura ainsi compris que le propos de cet ouvrage prend soin de toujours bien distinguer l’écologie, en tant que science objective neutre, de l’écologie en tant que doctrine politique souvent fâcheuse….. Tout comme on sépare le bon grain de l’ivraie !

Lire un extrait …..

Disponible en versions papier et numérique.

Version papier : 22 euros (port inclus) :


Version numérique : 10 euros : disponible au format PDF (lisible sur tout ordinateur), au format Epub (lisible par la plupart des liseuses), ou au format Kindle (spécifique à la liseuse Amazon). Le lien de téléchargement que vous recevrez après votre paiement vous permettra de choisir entre ces trois options.


 

Sommaire
1. La grande parenthèse historique.
2. Décroissance, connais pas !
3. La fallacieuse réponse écologiste
4. Les décroissants sont-ils « cinglés »?
5. L’écologisme au secours du capitalisme
6. Les rouages du green business
7. La plaisanterie du développement durable
8. Qui a peur du réchauffement ?
9. Ode à la civilisation industrielle
10. Encore un petit effort pour jouer juste!
11. Les dix impostures
1ère imposture : le nom
2ème imposture : Préserver la Planète
3ème Imposture : le principe anthropique
4ème Imposture : le réchauffement climatique
5ème Imposture : Le tri sélectif
6ème imposture : L’agriculture biologique
7ème Imposture : Le nucléaire
8ème Imposture : Les renouvelables électriques
9ème Imposture : Les renouvelables carburants
10ème Imposture : Les nouveaux staliniens
12. La galerie des guignols
13. Manifeste anti-écologiste
14. Epilogue : Comment peut on être anti-écologiste ?

Vivement la décroissance !

Christian Laurut – décembre 2011 – 59 pages

L’apparition de Jésus de Nazareth sur terre marqua le début d’une nouvelle ère pour l’Humanité, mais le départ effectif du mouvement subit un délai trente ans pour cause de vocation tardive, les changements notoires induits accusèrent un retard d’un ou deux siècles en raison du faible développement des médias de l’époque et de l’absence de Facebook, et enfin, la ratification calendaire fut contrainte à une attente de plus de huit cent ans pour des motifs restés inexpliqués. Il est à parier que ces regrettables atermoiements ne se reproduiront pas lorsque, d’ici quelques années nous entrerons de plein pied dans l’ère de la décroissance.

Lire un extrait ….

Disponible en versions papier et numérique.

Version papier : 16 euros (port inclus) :


Version numérique : 10 euros : disponible au format PDF (lisible sur tout ordinateur), au format Epub (lisible par la plupart des liseuses), ou au format Kindle (spécifique à la liseuse Amazon). Le lien de téléchargement que vous recevrez après votre paiement vous permettra de choisir entre ces trois options.


Sommaire :
1.Le nouvel An zéro et le péché d’orgueil
2. Décroître ou être décru ?
3. Le leurre de la simplicité volontaire
4. Le hold-up décroissant
5. La tentation autoritaire
6. Faut-il avoir peur de la décroissance ?

A quoi sert l’Etat ?

Christian Laurut – février 2013 – 143 pages

Derrière l’interrogation mise en exergue dans le titre « A quoi sert l’Etat? »  pointe son complément « A quoi l’Etat devrait-il servir ? ».

Et c’est pourquoi les analyses développées dans cette étude visent non seulement à déterminer si les objectifs assignés par le peuple à l’Etat sont correctement remplis, mais aussi, et surtout, si ces missions, pour autant qu’elles soient définies clairement et sans ambiguïté dans la constitution, sont bien celles qu’un peuple adulte, libre et responsable se devrait de lui confier.

Disponible en versions papier et numérique.

Lire un extrait ….

Version papier : 22 euros (port inclus) :

 

Version numérique : 10 euros : disponible au format PDF (lisible sur tout ordinateur), au format Epub (lisible par la plupart des liseuses), ou au format Kindle (spécifique à la liseuse Amazon). Le lien de téléchargement que vous recevrez après votre paiement  vous permettra de choisir entre ces trois options.

 

Sommaire :
Introduction
1. Les fonctions régaliennes et les autres
2. La sécurité intérieure
3. La monnaie
4. La sécurité extérieure
5. Les mœurs
6. La santé
7. La retraite
8. Le chômage
9. L’aide sociale
10. L’éducation
11. L’agriculture
12. L’écologie
13. La culture
14. Les collectivités territoriales
15. L’économie et l’emploi
16. Conclusion : vers l’Etat-Serviteur

Programme pour une société de l’après croissance

Projet collaboratif du mouvement « Démocratie Directe & Résilience »

Collectif – 2016 – 129 pages

Le programme pour une société de l’après croissance présente un nouveau système d’organisation politique, visant à empêcher le développement des injustices sociales et apte à répondre aux contraintes bio-économiques des temps prochains. Ce programme est le fruit d’un travail collaboratif des membres du mouvement « Démocratie Directe & Résilience » réparti sur deux ans, entre janvier 2014 et décembre 2015. Il propose au peuple français une ré-écriture complète de son corpus législatif. Ce programme se fonde sur deux hypothèses fondamentales et treize principes directeurs, qui constituent autant de points de rupture avec le système actuel. Il se matérialise par une constitution nouvelle et cinq codes juridiques nouveaux, destinés remplacer la constitution de 1958 et les 71 codes juridiques en vigueur.

Lire un extrait ….

Disponible en versions papier et numérique.

Version papier : 22 euros (port inclus) :

 

Version numérique gratuite au format PDF

http://www.democratie-directe.com/documents/programme.htm

Sommaire
Préambule
Première Hypothèse fondamentale : « la démocratie directe »
Deuxième hypothèse fondamentale : « La résilience »
Les treize principes directeurs

Constitution Nouvelle
Titre I – Dispositions générales
I.1. De la loi
I.2. Du Territoire national
I.3. Des espaces
I.4. De la liberté individuelle
I.5. De la nuisance
I.6. De l’égalité
I.7. De la nature et du rôle de l’Etat

Titre II – Economie
II.1. L’activité professionnelle
II.2. Le contrat
II.3. La monnaie
II.4. La Banque Nationale
II.5. Les Ateliers Nationaux

Titre III – Fonctionnement des institutions
III.1. L’élaboration des lois
III.2. Le service public
III.3. La fonction exécutive
III.4. Financement de l’activité politique
III.5. Le système judiciaire
III.6. Les codes juridiques

Titre IV – Vie civile
IV.1. L’acquisition et la transmission de la propriété
IV.2. La nationalité et la filiation
IV.3. L’enseignement et le droit de l’enfant

Titre V – Social
V.1. Le service public de santé
V.2. La démographie

Titre VI – Culture
VI.1. Le rôle de l’Etat
VI.2. Les oeuvres de création

Titre VII – Environnement
VII.1. La gestion des ressources naturelles
VII.2. Le compostage organique
VII.3. Les emballages et objets en plastique
VII.4. L’agriculture
VII.5. L’industrie nucléaire

Titre VIII – Relations avec les pays extérieurs
VIII.1. La politique extérieure et les forces armées
VIII.2. Les étrangers
VIII.3. Le commerce extérieur

Mise en conformité des 74 codes juridiques

Code de la démocratie directe
Préambule
Titre I – Principes généraux
Titre II – Les agoras
Titre III – Organisation de la vie politique
Titre IV – Gouvernance du secteur public

Code Civil

Code Pénal

Code de la gestion des ressources naturelles et de l’environnement

Code de l’éthique, de la recherche et de la condition animale

Anthropologie de la décroissance

Christian Laurut – janvier 2016 – 145 pages

Causerie en 5 parties et 66 questions. Tout comme l’écologie, la décroissance a plusieurs visages. Dans les deux cas, la signification initiale du mot peut être instrumentalisée au profit de telle ou telle vision prospective de la société. Au paramètre physique de la décroissance, celui des ressources naturelles, se mêle le facteur politique, celui de l’affrontement droite gauche. S’invite également le facteur émotionnel : celui de la croyance en la toute puissance du génie humain. C’est ainsi que nous pouvons distinguer au moins cinq visions différentes de la décroissance…

Disponible en versions papier et numérique.

Lire un extrait …..

Version papier : 21 euros (port inclus) :

 

Version numérique : 10 euros : disponible au format PDF (lisible sur tout ordinateur), au format Epub (lisible par la plupart des liseuses), ou au format Kindle (spécifique à la liseuse Amazon). Le lien de téléchargement que vous recevrez après votre paiement vous permettra de choisir entre ces trois options.

 

Sommaire :

I. Les objecteurs de croissance, ou décroissants culturels.
II. Les athées transitionnistes, ou activistes alternatifs.
III. Les agnostiques inquiets, ou quasi-écologistes.
IV. Les adorateurs de la croissances, ou croyants religieux .
V. Les athées constructivistes, ou résilients politiques

Individu, Etat et Liberté

Christian Laurut – Février 2011 – 263 pages

Dans quelques années, la réalité de la géologie entrera en collision avec celle de l’économie et la décroissance industrielle s’en suivra inéluctablement. Dès lors l’adaptation à cette décroissance deviendra le seul problème important à nos yeux et nous balayerons promptement tous les autres sujets de préoccupation traditionnels qui nous mobilisent aujourd’hui. Le propos de ce livre est d’étudier la confrontation de l’individu aux nouvelles forces aliénantes qui ne manqueront pas de le menacer dans cette situation prochaine de déclin inévitable. Plus précisément, il s’attache à déterminer si le courant de déresponsabilisation prédominant depuis un demi-siècle se renforcera encore dans la situation adaptative à la décroissance, avec pour résultat social une soumission complète et définitive de l’Individu devant un Etat-Encore-Plus-Puissant investi (ou auto-investi) du rôle de guide absolu dans la tourmente, ou si ce flot détestable sera enfin maîtrisé, avec pour résultat un Individu devenu responsable, autonome, lucidement prospectif, ayant enfin maîtrisé le déferlement législatif coercitif qui annihile sa liberté et domestiqué l’animal étatique pour l’affecter à des tâches réellement efficaces.

Lire un extrait …..

Disponible en versions papier et numérique.

Version papier : 25 euros (port inclus) :

 

Version numérique : 12 euros : disponible au format PDF (lisible sur tout ordinateur), au format Epub (lisible par la plupart des liseuses), ou au format Kindle (spécifique à la liseuse Amazon). Le lien de téléchargement que vous recevrez après votre paiement vous permettra de choisir entre ces trois options.

 

Sommaire :
Introduction
1. Vivre libre ou subir ?
2. Définir la liberté individuelle
3. Réhabiliter la Responsabilité
4. Le Triangle du Feu
5. Déchoir le grand capitalisme
6. Peut-on être libéral et anti-capitaliste ?
7. Rétrograder l’Etat
8. Restreindre le domaine de la Loi
9. De la nuisance
10. Les sources de la Loi
11. Statutariser l’espace individuel
12. Codifier l’espace individuel
13. Les conflits d’espaces
14. L’Etat-Serviteur
15. Le budget de l’Etat-Serviteur
16. Banque nationale et Ateliers nationaux
17. Le Contrat fait la loi
18. Adresse aux travailleurs libres
19. Vers la société nouvelle
20. Fondements philosophiques de la société nouvelle
20.1. Individu et Société
20.2. Individu et Etat
20.3. Salarié et  patron
20.4. Salariat et esclavage
20.5. Les différentes approches de sociétés nouvelles
21. Fondements opérationnels de la société nouvelle
21.1. Des contraintes (ou obligations)
21.2. Des empêchements
21.3. De l’égalité des chances
21.4. De la responsabilité sociale
21.5. Le Plan de Société
22. Etat des lieux récapitulatif

Vers la démocratie directe

Christian Laurut – juin 2017 – 180 pages

Le terme « Démocratie Directe » est un pléonasme nécessaire. Pléonasme d’abord, parce que le mot démocratie signifie déjà en lui même un système d’organisation sociale dans lequel le peuple possède directement le pouvoir. Nécessaire ensuite, parce que le terme démocratie a été détourné de sons sens initial, après la révolution de 1789, par une minorité oligarchique qui en a construit un synonyme trompeur dénommé démocratie représentative. Car cette « démocratie représentative » n’a rien d’une démocratie. C’est en réalité une oligocratie, à savoir un système qui établit le pouvoir d’un groupe restreint sur l’ensemble du peuple. La vraie démocratie, c’est à dire la « démocratie directe » n’a encore jamais été instituée dans aucun pays. Elle constituerait pourtant un progrès social incontestable en positionnant enfin le citoyen au centre de l’organisation collective. Après le remplacement de la monocratie par l’oligocratie, le remplacement de l’oligocratie par la démocratie directe marquerait également une évolution logique de la trajectoire politique des sociétés humaines.

Lire un extrait …….

Disponible en versions papier et numérique.

Version papier : 25 euros (port inclus) :

 

Version numérique : 12 euros : disponible au format PDF (lisible sur tout ordinateur), au format Epub (lisible par la plupart des liseuses), ou au format Kindle (spécifique à la liseuse Amazon). Le lien de téléchargement que vous recevrez après votre paiement vous permettra de choisir entre ces trois options.

 

Sommaire :
Introduction : état des lieux de l’organisation sociale
Première partie : les modalités de la transformation institutionnelle
1. Les racines du système représentatif
2. Le procès de la démocratie représentative
3. La Constitution de la démocratie directe
4. Le parcours législatif
5. La question du formalisme
6. La question des amendements
7. La promulgation des lois
8. La question du financement
9. Plaidoyer pour les agoras
10. Le leurre de la démocratie participative
11. Le mythe du « mix » démocratique
12. La démocratie directe vue par les représentants du système
13. Démocratie directe et projet de société
14. Populisme et intérêt général
15. L’illusion de la séparation des pouvoirs
Deuxième partie : Méthodologie critique
16. Sur la peur des consultations populaires
17. Sur l’organisation des débats en agoras
18. Sur la définition de la démocratie
19. Sur les options stratégiques pour installer la démocratie directe
20. Sur le processus révolutionnaire
21. Sur la stratégie de la progressivité
22. Sur la notion de comportement citoyen
23. Sur le référendum d’initiative citoyenne
24. Sur la maturité politique du citoyen
25. Sur la synergie avec les autres mouvements citoyens
Conclusion
Annexe – Texte intégral de la Constitution Nouvelle en Démocratie Directe (CNDD)

La faillite annoncée de la société industrielle

suivi de :

« Histoire économique et politique du 21ème siècle »

Christian Laurut – mars 2018 – 156 pages

La société industrielle représente une étape mineure et éphémère de la trajectoire humaine. Sévissant depuis 200 ans à peine sur une abscisse temporelle de 3 millions d’années, elle va très bientôt se trouver confrontée à la raréfaction inéluctable des ressources naturelles qu’elle utilise, à la dégradation de l’énergie qu’elle fabrique, et à un solde cumulé du déficit de son compte d’exploitation devenu impossible à rembourser. Cette triple perspective est bien celle d’une « faillite annoncée ». Cette étude est suivie d’un essai d’histoire-fiction intitulé « Histoire économique et politique du 21ème siècle », qui restitue le compte rendu imaginaire d’un cours donné à Paris Sorbonne le 5 janvier 2100 par un professeur d’économie politique de la société post-croissance.

Lire un extrait……….

Voir la video …..

Disponible en versions papier et numérique.

Version papier : 25 euros (port inclus) :


Version numérique : 12 euros : disponible au format PDF (lisible sur tout ordinateur), au format Epub (lisible par la plupart des liseuses), ou au format Kindle (spécifique à la liseuse Amazon). Le lien de téléchargement que vous recevrez après votre paiement vous permettra de choisir entre ces trois options.


 

Sommaire :
La faillite annoncée  de la société industrielle

1. Les chemins de la décroissance
2. La décroissance selon NG. Roegen
3. Décroissance et faux bilans
4. Qu’est-ce que le PIB ?
5. Comment établir une comptabilité nationale sincère
6. L’important c’est le résultat d’exploitation, pas le PIB
7. La décroissance économique en tant que bonne nouvelle
8. Economie de flux vs économie de stock
9. Le financement masqué du déficit
10. Après la faillite, la résilience
11. Le retour à la normale
12. Une nouvelle option politique

Histoire économique et politique du 21ème siècle
Avertissement
1. Le pétrole, drogue dure
2. La première secousse (2020 / 2025)
3. Les trente douloureuses (2025 – 2055)
4. 2050 /2100 – Vers une société techno-artisanale